Pour commencer un bon emballage doit être compatible avec la marchandise qu’il transportera mais également le type de transport avec lequel elle sera livré.

Pour choisir correctement un emballage vous devrez prendre en compte différents éléments comme par exemple le volume du contenu, le poids du contenu, mais vous devez aussi prendre en compte la fragilité ainsi que la résistance du contenant (résistance température, chocs, impacts).

 

Un environnement juridique pleine évolution : Interdiction de la vaisselle jetable plastique au 1er janvier 2020

Suite aux enjeux écologiques mis en lumière ces dernières années, l’Etat français a mis en place la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), publiée au Journal Officiel du 18 août 2015. Accompagnée de plans d’action, elle a pour objectif de permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et à la préservation de l’environnement, mais aussi de renforcer son indépendance énergétique tout en permettant aux entreprises et citoyens français un accès à l’énergie à un coût compétitif.

L’article 73 de la LTECV complète l’article L. 541-10-5 du Code de l’environnement avec l’interdiction de la mise à disposition « des gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table en matière plastique, sauf ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées. » à partir du 1er janvier 2020. Les conditions d’application de ces dispositions législatives sont alors définies par le décret n°2016-1170 du 30 août 2016.

Aussi, l’article 28 de la loi n°2018-938 du 30 octobre 2018, appelée loi EGAlim, vient compléter cet article en ajoutant : « Au premier alinéa, après le mot : « table », sont insérés les mots : « pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boissons » ».

Qui est concerné ?

Cette interdiction s’adresse à tous les professionnels : les industriels et les commerçants (restaurant, boulangerie, épicerie, traiteur, fast-food…).

Quelle date retenir ?

Depuis le 1er janvier 2020, il sera interdit de mettre à disposition, gratuitement ou non, « des gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table, pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boissons en matière plastique, sauf ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées ».

Toutefois, la loi prévoit un délai de quatre ans afin de permettre aux industriels de trouver des alternatives à la production de vaisselle en plastique.

De plus, un amendement a été voté par le Sénat le 30 janvier 2019 et repousse l’interdiction de certains produits au 1er janvier 2021. Seuls les produits énoncés par la loi EGAlim sont touchés (pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boissons), les assiettes et gobelets plastiques restent interdits au 1er janvier 2020. Néanmoins pour être adoptée définitivement, cette modification doit être évaluée par la commission mixte paritaire. Nous vous informerons des prochains changements.

Comment procéder au changement ?

Pour rappel, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, autorise la vaisselle plastique jetable compostable en compostage domestique et constituée, pour tout ou partie, de matières biosourcées. 

Cette teneur en matière biosourcée est précisée par le décret du 30 août 2016 et doit augmenter progressivement :

  • 50% à partir du 1er janvier 2020
  • 60% à partir du 1er janvier 2025

Qu’est-ce qu’une matière biosourcée ?

Une matière biosourcée est définit comme « toute matière d'origine biologique à l'exclusion des matières intégrées dans des formations géologiques ou fossilisées » selon l’article D543-295 du Code de l’environnement.

Ainsi, on retrouve comme matière biosourcé la fibre de canne, l’amidon de maïs, la fécule de pomme de terre, le bambou…

Quelles autres alternatives ?

Aussi, l’utilisation de vaisselle jetable en carton tel que le kraft est autorisée. Pratiques et économiques, les emballages alimentaires en carton kraft sont également écologiques car ils sont 100% recyclables.

Ce que vous propose AUFFAN

La société AUFFAN avec ses partenaires distributeurs et producteurs (GARCIA DE POU, ALPHA FORM, ALUPLAST, CROKUS...) vous propose des produits adaptés, respectueux de l'enivrement. vous trouverez dans toutes nos pages, des éléments 

Gamme biologique

La gamme biologique regroupe exclusivement des produits composés de matières biosourcées et répond en ce sens intégralement aux attentes des nouvelles exigences imposées par la LTECV.

Découvrez les emballages bagasse, conçus à partir de résidus fibreux issus de la canne à sucre. Bol, saladier, plateau repas… Nous vous proposons différents packagings et diverses contenances d’emballages alimentaires bagasse.

Aussi, retrouvez les produits en PLA, matière plastique d’origine végétale composée en grande partie par l’amidon de maïs, et CPLA, produits PLA recouverts de chaux pour résister à la chaleur. Vous découvrirez dans cette sélection des couverts CPLA proposés en blanc et en noir, unitairement ou sous forme de kit, ainsi que d’autres accessoires.

Enfin, nous vous proposons le papier alimentaire BIOEM fabriqué à base de papier et de cire végétale, l’emballage parfait pour le conditionnement de vos produits : viande, poisson, fromage, pâtisserie…

Cette gamme biologique est une gamme évolutive qui tend à s’accroitre avec le temps, ne ratez pas nos nouveautés !

Gamme écologique

Autre alternative, la gamme écologique est parfaitement en phase avec les exigences environnementales. Constituée en grande partie d’emballages kraft, cette sélection d’articles répond à toutes vos attentes ! Boîte à salade, pochette à frites, panier repas, boîte à pâtes, barquette… Retrouvez les conditionnements incontournables de la restauration rapide. Pensez aussi à nos incontournables couverts en bois 100% écologiques !

Les règles a respecter dans l’emballage.

 

 

La place de l’emballage dans l’industrie alimentaire.

 

 

Quels sont les différentes matières et caractéristiques ?

 

 

Quels emballages choisir ?

 

 

Comment choisir un bon emballage adapté ?

 

 

Quels sont les fausses idées de l’emballage bio ?

 

3 idées reçues sur les emballages carton

Le carton peut avoir mauvaise presse. Considéré par certains comme une source de gaspillage contribuant à la déforestation, le carton ne rime pas toujours avec écologie. Mais beaucoup d’idées fausses circulent sur le sujet.

Quelle est la véritable empreinte écologique de votre emballage carton et quelles sont les idées reçues à son égard ?

1/ L’emballage carton contribue à détruire les forêts

55% de la récolte de bois dans le monde est utilisée pour produire de l’énergie et 25% pour la construction. Parmi les autres utilisations du bois, la fabrication du papier/carton représente 11% de cette récolte. De plus, la fabrication du carton peut utiliser des déchets de bois de construction.

De plus, les plantations forestières peuvent être gérées de manière responsable. Des initiatives telles que les Directives de la FAOpour une Gestion Responsable des Forêts Plantées et le Projet de Plantation Nouvelle Génération peuvent contribuer à maintenir les écosystèmes et la biodiversité.

Voilà pourquoi l’augmentation annuelle de la surface forestière en Europe équivaut à plus de 1,5 million de terrains de football. Source : IDEP

 

Pour réduire l’impact environnemental de votre emballage carton et son éco-conception, suivez tous nos conseils dans cette infographie !

2/ L’emballage est inutile

L’emballage a 4 fonctions premières :

  • Logistique
  • Protection
  • Vente
  • Information

 

A – La fonction Logistique

Dans sa fonction logistique, l’emballage permet de faciliter les opérations de manutention, stockage, transport et distribution du produit.

B – La fonction Protection

Venant au premier plan de ses fonctions, l’emballage a pour but de protéger :

  • le produit qu’il contient
  • le consommateur qui va le recevoir
  • et l’environnement dans lequel le produit sera utilisé.

C – La fonction Vente du packaging

L’emballage est l’un des facteurs les plus importants qui contribue à la vente d’un produit. Dans les magasins, il demeure le seul lien entre le consommateur et le fabriquant. En l’absence du vendeur ou d’un conseiller, l’emballage a pour rôle d’attirer lui-même le client, l’inviter à s’intéresser au produit, le captiver pour qu’il ne puisse pas accorder de l’attention aux produits concurrents.

Grâce à son design, à sa couleur, aux graphismes et illustrations diverses qu’il porte, l’emballage rend le produit agréable et visible. Il véhicule l’image de marque du fabricant et contribue à fidéliser le consommateur.

 

Alors, pour vous différencier dans les linéaires, découvrez les tendances phares à connaître absolument dans les secteurs :

 

D – La fonction Information

L’emballage sert de support d’information pour tous les acteurs de la chaîne logistique. Les marques qui lui sont apposées doivent être les moins nombreuses possible, en caractère lisible et indélébile. Chaque fois que cela est possible, les graphismes, signes et croquis sont préférés aux simples inscriptions latérales. Ce qui d’autre part permet de surmonter les obstacles linguistiques.

 

3/ Les emballages carton ne sont pas facilement recyclables

Comme le papier, le carton est fabriqué à partir de cellulose, une fibre de bois. En France, le taux de recyclage du carton est de 65 % (source : EcoEmballages – 2016). Tous les cartons se recyclent, à l’exception des cartons souillés. On peut réutiliser la matière jusqu’à une dizaine de fois, après quoi la fibre se dégrade.

Recycler le carton permet de fabriquer de nouveaux emballages en carton, des boîtes à chaussures, des boîtes d’œufs, des meubles, des objets de décoration.

Alors, pour améliorer la recyclabilité de votre emballage carton, découvrez dès maintenant la méthode de Cartoffset dans cet article!

 

 

Pour commencer un bon emballage doit être compatible avec la marchandise qu’il transportera mais également le type de transport avec lequel elle sera livré.

Pour choisir correctement un emballage vous devrez prendre en compte différents éléments comme par exemple le volume du contenu, le poids du contenu, mais vous devez aussi prendre en compte la fragilité ainsi que la résistance du contenant (résistance température, chocs, impacts).

 

Un environnement juridique pleine évolution : Interdiction de la vaisselle jetable plastique au 1er janvier 2020

Suite aux enjeux écologiques mis en lumière ces dernières années, l’Etat français a mis en place la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), publiée au Journal Officiel du 18 août 2015. Accompagnée de plans d’action, elle a pour objectif de permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et à la préservation de l’environnement, mais aussi de renforcer son indépendance énergétique tout en permettant aux entreprises et citoyens français un accès à l’énergie à un coût compétitif.

L’article 73 de la LTECV complète l’article L. 541-10-5 du Code de l’environnement avec l’interdiction de la mise à disposition « des gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table en matière plastique, sauf ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées. » à partir du 1er janvier 2020. Les conditions d’application de ces dispositions législatives sont alors définies par le décret n°2016-1170 du 30 août 2016.

Aussi, l’article 28 de la loi n°2018-938 du 30 octobre 2018, appelée loi EGAlim, vient compléter cet article en ajoutant : « Au premier alinéa, après le mot : « table », sont insérés les mots : « pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boissons » ».

Qui est concerné ?

Cette interdiction s’adresse à tous les professionnels : les industriels et les commerçants (restaurant, boulangerie, épicerie, traiteur, fast-food…).

Quelle date retenir ?

Depuis le 1er janvier 2020, il sera interdit de mettre à disposition, gratuitement ou non, « des gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table, pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boissons en matière plastique, sauf ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées ».

Toutefois, la loi prévoit un délai de quatre ans afin de permettre aux industriels de trouver des alternatives à la production de vaisselle en plastique.

De plus, un amendement a été voté par le Sénat le 30 janvier 2019 et repousse l’interdiction de certains produits au 1er janvier 2021. Seuls les produits énoncés par la loi EGAlim sont touchés (pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boissons), les assiettes et gobelets plastiques restent interdits au 1er janvier 2020. Néanmoins pour être adoptée définitivement, cette modification doit être évaluée par la commission mixte paritaire. Nous vous informerons des prochains changements.

Comment procéder au changement ?

Pour rappel, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, autorise la vaisselle plastique jetable compostable en compostage domestique et constituée, pour tout ou partie, de matières biosourcées. 

Cette teneur en matière biosourcée est précisée par le décret du 30 août 2016 et doit augmenter progressivement :

  • 50% à partir du 1er janvier 2020
  • 60% à partir du 1er janvier 2025

Qu’est-ce qu’une matière biosourcée ?

Une matière biosourcée est définit comme « toute matière d'origine biologique à l'exclusion des matières intégrées dans des formations géologiques ou fossilisées » selon l’article D543-295 du Code de l’environnement.

Ainsi, on retrouve comme matière biosourcé la fibre de canne, l’amidon de maïs, la fécule de pomme de terre, le bambou…

Quelles autres alternatives ?

Aussi, l’utilisation de vaisselle jetable en carton tel que le kraft est autorisée. Pratiques et économiques, les emballages alimentaires en carton kraft sont également écologiques car ils sont 100% recyclables.

Ce que vous propose AUFFAN

La société AUFFAN avec ses partenaires distributeurs et producteurs (GARCIA DE POU, ALPHA FORM, ALUPLAST, CROKUS...) vous propose des produits adaptés, respectueux de l'enivrement. vous trouverez dans toutes nos pages, des éléments 

Gamme biologique

La gamme biologique regroupe exclusivement des produits composés de matières biosourcées et répond en ce sens intégralement aux attentes des nouvelles exigences imposées par la LTECV.

Découvrez les emballages bagasse, conçus à partir de résidus fibreux issus de la canne à sucre. Bol, saladier, plateau repas… Nous vous proposons différents packagings et diverses contenances d’emballages alimentaires bagasse.

Aussi, retrouvez les produits en PLA, matière plastique d’origine végétale composée en grande partie par l’amidon de maïs, et CPLA, produits PLA recouverts de chaux pour résister à la chaleur. Vous découvrirez dans cette sélection des couverts CPLA proposés en blanc et en noir, unitairement ou sous forme de kit, ainsi que d’autres accessoires.

Enfin, nous vous proposons le papier alimentaire BIOEM fabriqué à base de papier et de cire végétale, l’emballage parfait pour le conditionnement de vos produits : viande, poisson, fromage, pâtisserie…

Cette gamme biologique est une gamme évolutive qui tend à s’accroitre avec le temps, ne ratez pas nos nouveautés !

Gamme écologique

Autre alternative, la gamme écologique est parfaitement en phase avec les exigences environnementales. Constituée en grande partie d’emballages kraft, cette sélection d’articles répond à toutes vos attentes ! Boîte à salade, pochette à frites, panier repas, boîte à pâtes, barquette… Retrouvez les conditionnements incontournables de la restauration rapide. Pensez aussi à nos incontournables couverts en bois 100% écologiques !

Les règles a respecter dans l’emballage.

 

 

La place de l’emballage dans l’industrie alimentaire.

 

 

Quels sont les différentes matières et caractéristiques ?

 

 

Quels emballages choisir ?

 

 

Comment choisir un bon emballage adapté ?

 

 

Quels sont les fausses idées de l’emballage bio ?

 

3 idées reçues sur les emballages carton

Le carton peut avoir mauvaise presse. Considéré par certains comme une source de gaspillage contribuant à la déforestation, le carton ne rime pas toujours avec écologie. Mais beaucoup d’idées fausses circulent sur le sujet.

Quelle est la véritable empreinte écologique de votre emballage carton et quelles sont les idées reçues à son égard ?

1/ L’emballage carton contribue à détruire les forêts

55% de la récolte de bois dans le monde est utilisée pour produire de l’énergie et 25% pour la construction. Parmi les autres utilisations du bois, la fabrication du papier/carton représente 11% de cette récolte. De plus, la fabrication du carton peut utiliser des déchets de bois de construction.

De plus, les plantations forestières peuvent être gérées de manière responsable. Des initiatives telles que les Directives de la FAOpour une Gestion Responsable des Forêts Plantées et le Projet de Plantation Nouvelle Génération peuvent contribuer à maintenir les écosystèmes et la biodiversité.

Voilà pourquoi l’augmentation annuelle de la surface forestière en Europe équivaut à plus de 1,5 million de terrains de football. Source : IDEP

 

Pour réduire l’impact environnemental de votre emballage carton et son éco-conception, suivez tous nos conseils dans cette infographie !

2/ L’emballage est inutile

L’emballage a 4 fonctions premières :

  • Logistique
  • Protection
  • Vente
  • Information

 

A – La fonction Logistique

Dans sa fonction logistique, l’emballage permet de faciliter les opérations de manutention, stockage, transport et distribution du produit.

B – La fonction Protection

Venant au premier plan de ses fonctions, l’emballage a pour but de protéger :

  • le produit qu’il contient
  • le consommateur qui va le recevoir
  • et l’environnement dans lequel le produit sera utilisé.

C – La fonction Vente du packaging

L’emballage est l’un des facteurs les plus importants qui contribue à la vente d’un produit. Dans les magasins, il demeure le seul lien entre le consommateur et le fabriquant. En l’absence du vendeur ou d’un conseiller, l’emballage a pour rôle d’attirer lui-même le client, l’inviter à s’intéresser au produit, le captiver pour qu’il ne puisse pas accorder de l’attention aux produits concurrents.

Grâce à son design, à sa couleur, aux graphismes et illustrations diverses qu’il porte, l’emballage rend le produit agréable et visible. Il véhicule l’image de marque du fabricant et contribue à fidéliser le consommateur.

 

Alors, pour vous différencier dans les linéaires, découvrez les tendances phares à connaître absolument dans les secteurs :

 

D – La fonction Information

L’emballage sert de support d’information pour tous les acteurs de la chaîne logistique. Les marques qui lui sont apposées doivent être les moins nombreuses possible, en caractère lisible et indélébile. Chaque fois que cela est possible, les graphismes, signes et croquis sont préférés aux simples inscriptions latérales. Ce qui d’autre part permet de surmonter les obstacles linguistiques.

 

3/ Les emballages carton ne sont pas facilement recyclables

Comme le papier, le carton est fabriqué à partir de cellulose, une fibre de bois. En France, le taux de recyclage du carton est de 65 % (source : EcoEmballages – 2016). Tous les cartons se recyclent, à l’exception des cartons souillés. On peut réutiliser la matière jusqu’à une dizaine de fois, après quoi la fibre se dégrade.

Recycler le carton permet de fabriquer de nouveaux emballages en carton, des boîtes à chaussures, des boîtes d’œufs, des meubles, des objets de décoration.

Alors, pour améliorer la recyclabilité de votre emballage carton, découvrez dès maintenant la méthode de Cartoffset dans cet article!

 

 

Publié par MARC DE QUERCIZE le Par MARC DE QUERCIZE

Partager cette publication

Venez d'ajouter à votre liste:
Ma liste d'envies
Juste ajouté à votre panier:
Mon panier